Académie de Chirurgie Guidée

99 rue de Charonne

75011 Paris - France

+33 6 44 67 14 37

  • L'Académie sur LinkedIn
  • Page Facebook de l'Académie
  • Compte Twitter de l'Académie
  • Chaîne YouTube de l'Académie

Le Blog de l'Académie

5 ans de socket-shield

16/01/2018

 

C'est dans cette étude prospective que Mitsias et coll. mettent en lumière la pertinence de cette procédure chirurgicale d'un point de vue histologique pour la première fois sur un sujet humain. Dans leur récent papier "The Root Membrane Technique: Human Histologic Evidence after Five Years of Function.", les auteurs décrivent un rapport de cas avec suivi sur 5 ans à l'issue desquels l'implant a été analysé suite à un trauma. Ils soulignent l'intérêt grandissant pour ces techniques de conservation d'un fragment de racine dentaire (socket-shield technique, partial extraction therapy, root membrane technique, etc.) dans le but de maintenir le volume osseux et gingival après extraction de la dent, avec ou sans implantation (nda: Pontic-shield), et initiées par Hürzeler et coll.

L'étude histologique montre, outre une corticale osseuse vestibulaire intacte, un tissu conjonctif dans le tiers coronaire entre la racine et l'implant, un tissu osseux dans le tiers médian et, plus remarquable, un tissu cémentaire au contact de l'implant dans le tiers apical. Les auteurs s'interrogent si le comblement de l'espace entre l'implant et la racine auraient évité la présence de ce tissu conjonctif dans le tiers coronaire, ce qui est pourtant une recommandation d'autres auteurs. 

En conclusion, la "root membrane technique" a ici permis le maintien des tissus. Le niveau de preuve est ici faible par définition, mais les conditions d'obtentions de ces résultats sont exceptionnelles, et une série de cas semblera difficile à recueillir dans le futur. 

 

Lire l'article en libre accès sur  https://www.hindawi.com/journals/bmri/2017/7269467/ 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Articles récents
Please reload